Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 13:57

   Rousseau pensait que l’Homme est bon par nature, et que c’est la société qui le corrompt.

   Voltaire de sa part, a affirmé que c’est la société, la culture, l’éducation qui humanise l’Homme.

   Kant, quand à lui, a dit que l’homme né neutre, et que ce sont les menaces et les opportunités de la vie qui déterminent son comportement…

           Que pensez- vous de tout ça ?               

  A première vue, il paraît difficile de  trancher là- dessus … on ne peut pas apporter une réponse définitive, mais ça  n’empêche que chacun de nous puisse avoir son  point de vue…

  Il est vrai que quand on voit le monde dans lequel on vit, il est difficile de croire en la bonté de l’être Humain. Pourtant je pense que l’Homme est naturellement bon, nul n'est méchant volontairement, et au fond de chacun d'entre nous, il y a sans doute un fond de bonté. 

  Si l’Homme est mauvais par nature et non par choix personnel, cela voudrait dire que Dieu aurait crée l'Homme mauvais, ce qui serait un leurre, si on considérait ceci du point de vue de notre religion (l’Islam). En se référant au Coran, on trouve que les différentes phases de la création de l’être Humain sont décrites : comment il a été crée d’argile, puis d’une goutte de sperme, puis d’un caillot de sang,  puis d’un morceau de chair, comment il reçut l’infusion de l’esprit divin, puis comment il a connu un nouveau changement à la suite duquel il obtient un rang élevé dans la hiérarchie des créatures, ce rang a été d’autant plus élevé qu’il a été exigé, même des Anges, symboles des forces du bien, de se mettre à son service, alors comment pourrait-on croire après tout cela que l’Homme serait fondamentalement mauvais ???

  L’Homme n’est pas mauvais par nature, il n’est que le produit de son éducation et de son environnement… L’Homme quand il vient au monde, sa volonté n’est pas encore affirmée, ni son action proprement dite. Il ne peut pas encore s’affirmer en tant que "Je" ou "Moi". Des années passeront avant que la mémoire et la raison ne viennent lui proposer un certain débit compensateur… Ainsi il évoluera avec ses compétences et ses intérêts propres, en interaction avec les autres. Il  peut, de ce fait trouver un équilibre raisonnable entre ses aspirations et celles des autres, comme il se peut qu’il estime pour d’obscures raisons, que la liberté de certains autres vaut moins que la sienne.

  L’Homme n’a pas à suivre une existence fixe et inaltérable. Il se fait lui-même et choisit plus ou moins la direction de son destin, toujours en interaction avec l’autre. Il est donc doté de la faculté d’exercer sa volonté et de choisir sa voie. On peut cependant dire qu'il contient en lui-même des pulsions qui peuvent le mener à tous les vices, car il possède des penchants et des instincts qui le poussent d'un côté, bien que la raison le pousse du côté opposé. Ces pulsions, quant à elles,  existent dans chacun de nous, et peuvent nous pousser ; lorsque les conditions sont favorables à devenir mauvais.

 

                                                           Asma MOUHIB

Partager cet article

Repost 0

commentaires

angström 22/12/2008 23:53

Ces extraits sont issus de textes de Edward Bond, ils donnent aussi à réfléchir.
[…..] Les moyens par lesquels nous vivons proviennent des quatre dimensions, les trois de l’espace et celle du temps. A l’intérieur de ces dimensions, nous cultivons, fabriquons et propageons. L’humanité est créée dans une « cinquième dimension ». Elle est l’écart qui est comblé par l’imagination. La cinquième dimension est reliée aux quatre autres […..]
[…..] Un observateur extérieur au cosmos verrait qu’à présent tous les êtres humains ont cessé de créer l’humanité. Nous n’avons plus la capacité structurelle de le faire. Notre époque n’est pas post-moderne, mais posthume. Vous qui lisez ceci, êtes mort. Seul l’appareil à survivre de notre vaste technologie nous maintient en vie. Nous sommes morts non pas parce que nous détruisons l’environnement, les quatre dimensions de la nature, pour en faire notre tombe, mais parce que nous détruisons la cinquième dimension. C’est la crise du transcendantalisme. Dans les faits, nous recherchons l’inhumanité. Ce qui devient notre finalité sociale, institutionnelle[….].
Réflexion personnelle : Au-delà du bien et du mal, dont l’un contiendrait toujours une part de l’autre, l’avenir de notre Humanité, nous échappera vraisemblablement tant que mère Nature, ne nous ne nous aura pas tous dotés, nous les homo sapiens, d’un cerveau intégrant une sixième dimension. Celle qui permettra à chacun de partager à distance et par la simple pensée, notre cerveau avec l’autre, avec tous les autres. Une Wi-Fi naturelle….. L’évolution des espèces nous y conduit peut-être , mais ce n’est pas pour demain.
 
Je retourne sur ma planète, bonne nuit.

visiteur 20/12/2008 01:47

 Tout ce que fait l'homme, toutes ses actions, toutes ses pensees,.....lui sont dictees par sa culture , son instrruction et son environnement.

les safiots 22/12/2008 20:23



Mehdin , too banal , visiteur,


     Merci les amis  de votre
passage et commentaires.


 


Asmaa,


     Si tu passe par là, je te propose de répondre au commentaires .C’est ton
article et ton blog aussi.



too banal 19/12/2008 22:49

Etant donné que je suis quelqu'un qui désespère de l'humanité, je tendrai plutôt vers le constat que seulement 1% des humains sont potentiellement bons. Le reste, c'est de la racaille, des khorotos ou des nains de la cervelle.Je fais partie bien évidemment des 99% qui restent..Mais j'espère de tout coeur me tromper

Asmaa 19/12/2008 20:28

Merci de m'avoir publier cet article

Mahdi 19/12/2008 17:57

trés juste , seulement il faut aller plus loin dans la réflexion , il faut raisonner au dela du bien et du mal ,l 'home bon , l'home corruptible  tout ça fait  l'home ..

ابناء اسفي الجميلة

  • : ابناء اسفي الجميلة
  •  ابناء اسفي الجميلة
  • : شرفة بحرية تطل على الصورة والكلمة الجميلة الهادفة
  • Contact

للبحث

من هنا وهناك